4c. Développer un réseau de distribution efficace

Pour la vue d'ensemble des dispositifs, les arguments de choix durable (environnementaux, économiques, socio-culturels),... liés aux émetteurs de chauffage

> Dossier | Garantir l'efficience des installations de chauffage et ECS (distribution et émission)

Diminuer les pertes de charge du réseau

La configuration du réseau de distribution joue un rôle important dans les consommations des circulateurs et des pompes. Plus les pertes de charges du réseau sont importantes, plus les puissances installées, donc les consommations, seront également importantes.

Des conduites rectilignes, avec le moins de coudes possibles et largement dimensionnées (permettant une vitesse faible du fluide et des pertes de charge limitées), intégrées dans des réseaux courts de distribution permettent de diminuer les pertes de charge dans le réseau.

Courbe caractéristique du réseau de distribution

La résistance du réseau de distribution dépend d'une part de sa configuration (longueur et forme des conduits, changements de direction, obstacles comme les vannes, les corps de chauffe, les filtres, ...) et d'autre part de la vitesse de l'eau qui y circule. En effet, la résistance, ou autrement dit les pertes de charge, représente le frottement de l'eau dans les conduits. Ce dernier augmente avec la vitesse de l'eau.

Pour chaque type de circuit, on peut ainsi tracer une courbe qui représente la perte de charge en fonction du débit d'eau, image de la vitesse.

Courbe caractérisique du réseau de distribution, représentant la perte de charge en fonction du débit (image de la vitesse)

Figure 6 : Courbe caractérisique du réseau de distribution, représentant la perte de charge en fonction du débit (image de la vitesse) © Architecture et Climat - LOCI – UCL

Point de fonctionnement

Si l'on branche un circulateur sur un circuit de distribution, il stabilisera son débit à une valeur pour laquelle la pression qu'il fournit équivaut à la résistance du circuit. Ce point est le seul point de fonctionnement possible. Il correspond à l'intersection de la courbe caractéristique du circulateur et du circuit. Il définit la hauteur manométrique et le débit fournis par le circulateur lorsque, fonctionnant à une vitesse donnée, il est raccordé au circuit considéré.

Représentation graphique du point de fonctionnement pour un réseau de distribution et un circulateur donnés

Figure 7 : Représentation graphique du point de fonctionnement pour un réseau de distribution et un circulateur donnés. © Architecture et Climat - LOCI – UCL

Pour limiter les consommations d'énergie, les conduites d'eau chaude, de chauffage et d'eau seront calculées sur base des vitesses d'eau suivantes :

Vitesses d'eau chaude et d'eau glacée recommandée dans les conduites

Exigence

<= DN 20

Vitesse de circulation max. 0,4m/s

> DN 20

Perte de charge maximale de 120 Pa/m (conseillée : max 100 Pa/m)

DN 20 < … < DN 100

Vitesse de circulation max 1 m/s

DN 100 < … < DN 150

Vitesse de circulation max 1,5 m/s

> DN 150

Vitesse de circulation max 2 m/s

Collecteur primaire

Vitesse de circulation max 0,3 m/s

Mis à jour le 22/06/2017