Dossier | Choix durable des revêtements de murs intérieurs et plafonds

Vue d'ensemble des dispositifs

La démarche du présent dossier se traduit de manière pratique en neuf dispositifs. Les dispositifs sont les différentes solutions concrètes pouvant être mises en œuvre pour améliorer la durabilité du projet. Bien entendu, au sein d'un même projet de rénovation ou de nouvelle construction, plusieurs techniques constructives peuvent être combinées.

    • MAT10 - Enduit

      © Gumenyuk Dmitriy / Shutterstock.com

    • Enduits
    • Description

      • L'enduit est une couche de mortier appliquée sur un support vertical ou horizontal, il est constitué d'un liant (plâtre, argile, chaux, ciment) et de charges minérales ou végétales. D'une manière générale, il présente une bonne résistance mécanique et une durée de vie assez longue. Ils permettent également la régulation de l'humidité, sont insensibles aux moisissures et évacuent la vapeur d'eau. Il existe une grande variété d'enduit, les qualités environnementales de ces matériaux dépendent donc fortement du type de matériaux choisi. Ces différents aspects sont développés dans la partie mise en œuvre « Aspects relatifs à chaque dispositif »
    • MAT10 - Lambris

      © Thampapon / Shutterstock.com

    • Lambris
    • Description

      • Traditionnellement, le lambris est un ouvrage d'assemblage constitué de panneaux de bois placés dans des cadres ou un revêtement de bois, de stuc ou en marbre généralement placés sur les murs intérieurs des habitations pour les habiller et les décorer. Il existe aussi des lambris PVC et des lambris revêtus de papier ou de placage sur panneau support.

      • Les lambris en matières synthétiques et bois s'appliquent principalement comme revêtement de finition murale, mais ils peuvent aussi servir de finition de plafond.

      • L'impact environnemental de ce type de revêtement dépend fortement du matériau utilisé et/ou de son traitement (PVC, bois traité ou non, origine du bois, etc.). Ils ont également un impact sur l'inertie thermique du bâtiment car placés sur des éléments massifs, ils coupent l'accès à la masse thermique du bâtiment, et empêche que cette masse jouent pleinement son rôle de régulateur thermique.

    • MAT10 - Papier peint

      © riekephotos / Shutterstock.com

    • Papiers peints, textiles, synthétiques
    • Description

      • Destiné à assurer un rôle de protection du mur et à un rôle de décoration, les papiers peints connaissent un vrai renouveau dû à l'arrivée de nouveaux matériaux (le simple papier peint se fait rare compte tenu des exigences de plus en plus nombreuses des utilisateurs : aspects, possibilité de lavage, etc.).

      • Il existe 3 types de papier peint principaux, les prêts à poser (papier peint mural traditionnel, intissé, cellulose, textile, vinyle, métallisé, de riz,…), les papiers peints à peindre et les papiers peints d'apprêt (support pour un autre papier peint).

      • L'impact environnemental peut être très différent en fonction du produit choisi. De plus se pose la question, en fin de vie, de l'impact de ces matériaux sur le potentiel de recyclage des matériaux sur lesquels ils sont fixés.

      • Enfin, on sera attentif au traitement subit et au mode fixation (type de colle, émanation de COV, traitement fongicides, insecticides, bactéricides, …) qui peuvent avoir un impact important sur la santé.

    • MAT10 - Peinture

      © gfdunt / Shutterstock.com

    • Peinture
    • Description

      • Les peintures, avec les colles sont les principaux vecteurs polluants (COV, solvants) dans les matériaux utilisés en construction, et présentent un danger pour la santé des occupants. Il existe cependant plusieurs catégories de peintures qui présentent des profils environnementaux très différents (peintures en phase solvant, aqueuse, réticulant sous rayonnement UV et en poudres). Le choix des peintures sera donc déterminant dans une approche d'éco construction.
    • MAT10 - Fauxplafond

      © SokolovDenis / Shutterstock.com

    • Eléments de faux plafond
    • Description

      • Les faux plafonds regroupent deux grandes catégories: le plafond suspendu et le plafond tendu.

      • Le plafond suspendu est désolidarisé du plafond d'origine, laissant un espace pour passer des câbles électriques, tuyaux HVAC ou encore installer des panneaux acoustiques. Il est accroché à une structure (souvent métallique) et composée de suspentes et de rails. Les plaques de fermeture peuvent être en métal (cassette, bacs, grilles lames tôles), plâtres, fibres minérales, lames de bois PVC, etc.

      • Le plafond tendu est constitué d'une toile appelée vélum. Les lisses (support du plafond tendu) sont fixées en périphérie de la pièce sur les murs ou à l'ancien plafond. Solution esthétique par excellence mais la mise en œuvre est délicate.

      • Les qualités environnementales de ces plafonds dépendent donc fortement du type de matériaux choisi

    • MAT10 - Faience

      © eriyalim / Shutterstock.com

    • Faïences murales
    • Description

      • Ce type de matériau est généralement utilisé pour habiller les salles de bain et les cuisines. La faïence se compose d'un mélange d'argile, de roche argilo-calcaire et de sable.

      • La pose de la faïence nécessite un réel savoir-faire. En outre, il faut prendre des précautions en vérifiant que le support soit adapté à la pose des carreaux de faïence. Ce matériau est résistant à l'usure et facile d'entretien. Cependant, son émail lui confère une fragilité qui oblige les carreaux à être utilisés pour la décoration des murs et sa porosité ne lui permet pas d'être installée à l'extérieur.

    • MAT10 - Vertical

      © Phadungsak photo / Shutterstock.com

    • Matériaux de revêtements de sol utilisés en parois verticales
    • Description

      • Certains matériaux destinés initialement à l'usage des revêtements de sol (pierre, carrelages, linoleum, liège,…) peuvent néanmoins faire l'objet d'une mise en œuvre sur des parois verticales. Cet usage généralement très localisé a pour objectif d'assurer la protection plus appropriée des parois comme par exemple : les locaux avec usage d'eau (cuisines ; salles d'eau…) ; les locaux soumis à un usage plus intensif (chambres d'enfants ; salle de jeu ; couloirs…)

      Pour plus d'information nous vous renvoyons vers le dossier Choix durable des revêtements de sols intérieurs

    • MAT10 - Plaque platre

      © BestPhotoPlus / Shutterstock.com

    • Plaques de plâtre
    • Description

      • Les panneaux en carton plâtre sont des panneaux comportant un noyau en plâtre ignifuge, enrobé d'une couche de carton. Les panneaux peuvent être renforcés à l'aide d'une armature en fibre de verre.

      • Les panneaux en fibro-plâtre se composent de plâtre renforcé par un mélange de fibres de laine de bois ou de cellulose, provenant d'un procédé de recyclage. Ces panneaux sont plus résistants aux contraintes mécaniques et présentent une bonne résistance au feu.

      • En raison des additifs et de sa composition, c'est un matériau qui respire peu et résiste mal à l'humidité, sauf dans le cas de plaques spéciales

      • Ces différents matériaux présentent rarement un aspect fini impeccable, ils sont souvent employés comme couche de support pour une autre couche de finition. Ces dispositifs sont développés dans le dossier Choix durable des murs non porteurs et cloisons.

    • MAT10 - Fibre bois

      © Libor Píška / Shutterstock.com

    • Panneaux en fibres de bois
    • Description

      • Panneaux en fibres de bois : issus de sous-produits de l'industrie du bois - OSB / Multiplex / Aggloméré / MDF. Ces panneaux sont constitués d'un liant, souvent synthétique. Ce sont les caractéristiques du liant qui permettront de juger de la qualité environnementale et sanitaire du matériau. En général, plus le panneau est dur et résistant, plus les liants sont nocifs. Il faut donc vérifier la composition des liants et choisir la catégorie de panneau adéquate en fonction de son utilisation

      • Comme pour les plaques de plâtre, ces différents matériaux, à l'aspect « brut » sont souvent employés comme couche de support pour une autre couche de finition. Ces dispositifs sont développés dans le dossier Choix durable des murs non porteurs et cloisons.

mis à jour le 24/10/2018

N° de Code : G_MAT10 - Thématiques : Matière - Composants du projet liés : Mur intérieur | Ossature bois | Plafonds