Opportunités d'échanges au sein du bâtiment

Comment mettre en place la mixité sociale au sein du bâtiment ?

Comment offrir des locaux communs adaptés aux besoins des usagers du bâtiment ?

Le dimensionnement des espaces collectifs est à étudier en fonction des besoins, de la densité du bâtiment et du nombre de personnes concernées. La notion de convivialité et l'aménagement d'espaces au-delà de leur nécessaire fonctionnalité sont à prendre en compte à chaque étape du dimensionnement.

  • Promouvoir la mutualisation des ressources, des espaces.

  • Respecter et valoriser les prescriptions en matière de locaux de services communs (local poubelle, local vélos, local compteurs, etc.).

  • Mettre en place une démarche participative impliquant les futurs usagers ou habitants.

  • Identifier les besoins supplémentaires communs aux différents habitants et usagers (laverie, salle des fêtes, jardin commun, salles de réunion communes, atelier, etc.)

Comment optimiser les opportunités d'échange dans les espaces de circulation du bâtiment ?

Au sein du bâtiment, la position et l'accessibilité des espaces offrant des chances d'opportunités d'échange sont essentielles à leur efficience.

Ces données doivent être intégrées dès l'esquisse du projet.

Idéalement, le local vélos/poussettes se trouve sur le chemin entre la voirie publique et l'entrée au logement ( voir dossier Réaliser des parkings à vélos). De même, une buanderie collective a une position centrale dans le bâtiment, est facilement accessible et visible.

  • Intégrer des espaces de pause, de rencontre fortuite, des vues vers l'extérieur, des paliers plus larges, y placer un banc, prévoir des évènements, etc.

  • Intégrer les règles d'accessibilité.

Comment optimiser les conditions pour la cohabitation entre les différentes fonctions ?

  • Veiller à l'isolation acoustique entre les espaces.

  • Tenir compte de la notion d'occupation horaire.

    Exemple: l'accès à certains lieux semi-publics, comme la cage d'escalier, les espaces communautaires, une cour, un jardin commun, est à limiter lors de certaines tranches horaires. L'occupation de ces lieux pendant la nuit peut en effet gêner les autres usagers du bâtiment.

  • Veiller à l'indépendance des accès.

    Exemples :

    • Salle communautaire d'un habitat groupé ou d'un bâtiment collectif pouvant être partagée avec l'environnement urbain dans lequel est implanté le bâtiment.

    • Salle de sport ou salle polyvalente liée à une école, mais dont les accès permettent une activité de quartier nocturne.

  • Veiller à la disposition des espaces communs par rapport aux espaces privés.

Gestion des espaces en commun

Vivre ensemble nécessite des règles de fonctionnement. Selon l'échelle du bâtiment, il est possible de mettre en place un comité de gestion. Celui-ci, composé des représentants des habitants, de chaque association vivant dans le bâtiment, établit les procédures de gestion du bâtiment.

Aspects juridiques

Le statut juridique de certains espaces partagés, la limite entre les espaces publics et privés, la jouissance et la propriété individuelle, commune ou collective de certains espaces est à définir dès la conception.

Dans le cadre d'un logement groupé, par exemple, il est intéressant de faire appel à un notaire afin de solutionner ce genre de questions de statut, de responsabilité, de gestion, etc.

Comment le projet permet-il la mixité sociale et fonctionnelle tout au long de la vie du bâtiment ?

La notion de flexibilité des espaces est à prendre en compte dès la conception du projet. La mixité sociale et fonctionnelle permet au bâtiment d'évoluer selon les différentes pratiques sociales, culturelles et fonctionnelles liées à son occupation.

La flexibilité des logements selon l'évolution de la famille, des comportements, des besoins, des usages, de même que la reconversion de bureaux, la réaffectation de garages, de parkings sont à prévoir. Ceci induit certaines exigences sur la structure, les techniques (réseau électrique, d'alimentation en eau et d'éclairage divisés), et un impact sur le chantier et la mise en œuvre des composants du bâtiment.

La flexibilité dépend également de la position de la distribution et de la diversité de la taille des espaces.

Mis à jour le 03/07/2019