HUM01_top

Dossier | Favoriser les opportunités d'échange entre les occupants du bâtiment et leur voisinage

Favoriser les opportunités d'échange entre les occupants du bâtiment et leur voisinage

© Elaine Casap / Unsplash.com

En Région de Bruxelles Capitale, les structures familiales, les styles et les modes de vie se diversifient : la moitié des ménages bruxellois est constituée d'une seule personne tandis que l'on assiste à l'augmentation du nombre de familles monoparentales. Pour proposer une manière durable d'habiter la ville, le bâti peut proposer des solutions concrètes pour favoriser les opportunités d'échanges sociaux. Densité correcte, mixité sociale et fonctionnelle, types d'habitats variés, espaces collectifs, accessibilité à tous ou gestion participative sont autant de possibilités à envisager.

Démarche

L'environnement urbain

En matière d'opportunités d'échanges sociaux, la localisation du bâtiment est primordiale. Le bâtiment tire parti de l'environnement dans lequel il s'implante.

Le concepteur doit se poser la question des contraintes locales spécifiques et des possibilités d'échanges offertes par le quartier dans lequel il s'implante :

Le bâtiment

L'environnement profite de ce que lui apporte le bâtiment. Le programme doit être confronté au milieu et des synergies sont à mettre en place.

Le concepteur doit se poser la question de la pertinence de l'implantation du bâtiment dans son contexte :

  • Comment le bâtiment communique-t-il avec son environnement?
  • Comment le bâtiment participe-t-il à la diminution des exclusions et de l'isolement ?
  • Comment traiter l'interface entre l'environnement et le bâtiment ?
  • Comment assurer un contrôle social ?

Au sein du bâtiment

L'organisation des espaces d'un bâtiment et les dispositifs architecturaux favorisant les échanges entre les personnes peuvent stimuler et intensifier des intérêts communs à ses usagers. L'accroissement des solidarités qui en résulte concrétise les avantages de la proximité urbaine.

Dans le domaine de l'habitat, la possibilité spatiale d'échanges en dehors des espaces intérieurs de l'habitation est socialement productive dans la mesure où, d'une part, les espaces communs ou intermédiaires conçus dans ce but s'inscrivent dans la culture de l'habiter des populations et, d'autre part, des espaces privatifs extérieurs sont suffisamment préservés pour permettre une bonne gestion entre les moments de vie collective d'une part et de vie familiale ou individuelle d'autre part.

De même, dans le monde du travail, ces possibilités d'échanges en dehors des locaux strictement affectés à la production génèrent des avantages relationnels qui se traduisent notamment en gains de productivité. Le concepteur doit se poser la question des possibilités de développement d'échanges sociaux au sein du bâtiment :

  • Comment offrir des locaux communs adaptés aux besoins des usagers du bâtiment ?
  • Comment optimiser les opportunités d'échange dans les espaces de circulation du bâtiment ?
  • Comment mettre en place la mixité sociale au sein du bâtiment ?
  • Comment le bâtiment permet-il la mixité fonctionnelle ?
  • Comment optimiser les conditions pour la cohabitation entre les différentes fonctions ?

Le facteur humain

Favoriser les opportunités n'offre, bien entendu, aucune garantie que les échanges auront effectivement lieu. Mais ils seront sans doute bien plus complexes sans cette réflexion spécifique. La bonne convenance de l'architecture aux pratiques culturelles et sociales est, à cet égard, fondamentale.

Démarrer

mis à jour le 01/01/2013

N° de Code : G_HUM01 - Thématiques : Environnement humain - Thématiques secondaires : Partage Urbanisme - Composants du projet liés : Abords