Jonction plancher bois/isolant

Isolant collé ou projeté, systèmes à structure - Planchers bois

Les planchers des bâtiments anciens sont souvent composés de solives en bois , encastrées dans la maçonnerie. Dans ce cas, l'isolation par l'intérieur du mur existant a pour conséquence de provoquer une diminution de la température du mur au droit des solives. Or, comme le pare-vapeur est interrompu au niveau des planchers, l'air intérieur peut facilement s'immiscer derrière l'isolant, et condenser dans la maçonnerie. Cela peut provoquer de graves dégâts au niveau du bois.

Encastrement d'une solive en bois dans un mur isolé par l'intérieur

image24 © Architecture et Climat - LOCI – UCL

Il est possible d'atténuer ce problème , mais cela n'est pas toujours évident, et aucune certitude ne peut être avancée quant à l'absence totale de problèmes ultérieurs.

Atténuation du risque : solution 1

Afin de réduire le risque de condensation, l'isolation intérieure doit se poursuivre entre les solives et l'étanchéité à la vapeur d'eau et à l'air doit être soignée au maximum au droit de ces dernières.

Même avec un soin extrême, il sera difficile d'empêcher l'air de s'infiltrer à cet endroit et donc de potentiellement condenser. Cette solution diminue le risque, mais il reste bien présent.

Dans ce cas, le chanvre peut avoir une réelle plus-value. Le bloc de chanvre et mortier de chanvre qui scelle le bloc aux pièces de bois vont jouer le rôle « d'éponge » autour des pièces de bois. Ils vont dans des cas normaux d'utilisation du bâtiment absorber l'humidité créée et assécher le bois. C'est donc au bloc de chanvre de maitriser l'eau et de la diffuser, ce qu'il fait très bien. Dans un schéma classique ou l'eau condense il y a 2 cas de désordre évidents:

  • Soit l'isolant est imperméable: l'eau stagne dans le bois et affecte sa résistance par attaque biologique (chaud + forte humidité).
  • Soit l'isolant est non imperméable et il se dégrade.

Le bloc de chanvre répond à ces risques en offrant une bonne résistance à l'eau liquide et une perméabilité très importante. Le chanvre est à intégrer dans des systèmes cohérents avec les enduits et la peinture. Par exemple, dans des cas extrêmes d'humidité, il pourrait être conseillé d'utiliser de la chaux plutôt que du plâtre.

Détail d'isolation par l'intérieur avec des blocs de chanvre

Isolation_Interieur_Chanvre (Source: IsoHemp)

Atténuation du risque : solution 2

Une solution beaucoup plus efficace , mais peu évidente à mettre en œuvre , permet de diminuer fortement le risque de condensation. Elle consiste à:

  • Couper les solives, avant leur appui dans le mur
  • Créer une structure intérieure comme nouvel appui

Jonction plancher bois/mur isolé par l'intérieur – solution 2 (coupe de la solive)

image25 ( Source: Isolin)

La solution de gauche correspond à un plancher en contact avec un espace adjacent non chauffé (cave, garage,...). La solive est soutenue par une équerre métallique , fixée dans le mur porteur par des ancrages chimiques . Entre l'équerre et le mur, est placée une membrane étanche à l'air. Un pare-vapeur (en vert) est placé du côté intérieur du mur vertical, avant la cavité technique, qui permet de passer les câbles et autres techniques sans percer l'isolant. Le pare-vapeur continue sur le plancher existant, entre la partie isolée entre solives et un nouvel isolant rigide incompressible sur lequel repose le nouveau plancher.

La solution de droite correspond à un plancher en contact avec un autre espace chauffé ; le support doit donc être le moins visible possible, et aucune isolation entre les solives du plancher existant n'est nécessaire. La solive coupée est placée dans un sabot métallique , connecté au mur porteur par des ancrages chimiques , qui percent une poutre filière en bois et un isolant rigide se prolongeant jusqu'au châssis de la fenêtre. Une membrane étanche est placée au niveau de cette fenêtre, et vient se raccorder à la membrane pare-vapeur (en vert), placée du côté chaud du mur. Une cavité technique est encore présente afin de permettre le passage des câbles et autres techniques sans percer le pare-vapeur.