Dossier | Récupérer l'eau de pluie

Enjeux

La promotion d'une utilisation rationnelle de l'eau à usage domestique et non domestique (enjeux évoqués dans le dossier Faire un usage rationnel de l'eau) est une priorité au même titre que la promotion d'une utilisation d'eau non potable pour le secteur domestique, non domestique et industriel.

Les ressources d'eaux de qualité (eau potable du réseau de distribution, eau de captage souterrain) doivent être préservées pour des besoins qui exigent une telle qualité. Cela comprend les usages dits « alimentaires » (eau de boisson), les utilisations qui entraînent un contact avec les personnes (hygiène corporelle), certains processus de production, etc. Ainsi, pour les autres usages, on peut envisager l'utilisation d'eaux dites « alternatives » : ici, la récupération d'eau de pluie.

Si l'on observe les consommations d'eau en Région de Bruxelles-Capitale par type d'affectation :

  • Un habitant consomme environ 106 litres par jour et par personne. Sur ces besoins d'eau, seulement +/-43% exigent l'utilisation d'une eau potable : pour l'alimentation, la vaisselle et l'hygiène corporelle. Cela veut donc dire que +/-60% peuvent être remplacés par de l'eau claire non potable telle que de l'eau de pluie.
  • Le même type de constatation peut être effectuée dans les bureaux. Sur une moyenne de +/-40 à 50 litres de besoins en eau par jour et par personne, +/-60 à 80% des besoins peuvent être remplacés par une source d'eau alternative à l'eau potable du réseau de distribution.

La récupération d'eau de pluie est intéressante à plus d'un titre. Elle est un bon complément aux mesures d'économies d'eau décrites dans le dossier Faire un usage rationnel de l'eau, et joue ainsi un rôle dans la réduction des pressions sur les réserves hydriques de la capitale et surtout sur ses sources d'approvisionnement externes. Elle permet ainsi de réduire la facture d'eau de ville des utilisateurs.

Un autre enjeu couramment cité pour la récupération d'eau de pluie est son rôle dans la gestion des eaux pluviales de ruissellement. Même si la récupération d'eau de pluie s'intègre aux dispositifs de minimisation du ruissellement urbain et qu'elle permet une certaine réduction des volumes d'eaux pluviales évacués (pour les pluies courantes), elle ne permet pas à elle seule d'effectuer une gestion optimale des eaux pluviales sur la parcelle. Un réservoir d'eau pour son utilisation domestique et un réservoir tampon d'orage ne répondent pas aux mêmes objectifs. Ils ne fonctionnent donc pas de la même manière.

Des mesures compensatoires, telles que décrites dans le dossier Gérer les eaux pluviales sur la parcelle, sont nécessaires pour temporiser les eaux pluviales en cas d'orage. Néanmoins, une citerne d'eau de pluie doublée d'une fonction de temporisation (citerne double fonction ou double citerne) permet aussi de répondre à cet enjeu.

Schéma d'une installation

image6928956747865396560.png

Guide conseil « critères techniques pour une mise en œuvre énergétique et durable » (Source : Bruxelles Environnement)

> Démarrer > Notions

mis à jour le 25/08/2016

N° de Code : G_WAT03 - Thématiques : Eau - Composants du projet liés : Abords Toiture | Eaux pluviales | Eau potable | Electricité | Abords | Sol